Le fumier

Le fumier

Le fumier est une matière efficace et pratique pour fertiliser son potager. Utilisé depuis quelques milliers d'années, il a fait ses preuves partout dans le monde.

Utilisations

Fertilisant

Le fumier d'animaux est utilisé depuis très longtemps pour fertiliser les cultures. En se décomposant il va permettre d'enrichir le sol, l'ensemencer en divers micro-organismes et créer de l'humus.

Un fumier de bonne qualité est composé de déjection d'animaux et de paille. La combinaison des 2 éléments, les déjections riche en azote et la paille riche en carbone vont se compléter dans le processus de dégration du fumier.

Le fumier sec est aussi utilisé dans de nombreux pays comme combustible.

Couches chaudes

Le fumier frais dégage de la chaleur au début du processus de décomposition. Ainsi la température peut monter jusqu'à 70°C pour le fumier de cheval.

Cette chaleur générée peut être utilisée pour faire germer des légumes qui ont besoin de chaleur à une période où il n'y en a pas beaucoup (par exemple des tomates en Mars).

Le composter

Il ne faut pas utiliser de fumier frais qui pourrait "griller" les légumes. Pour ne pas avoir de risque :

  • Soit vous faites composter votre fumier plusieurs mois en tas dans un coin du potager. Puis vous l'étalez une fois bien mûr.
  • Soit vous épandez le fumier directement au potager plusieurs mois avant la culture. Par exemple en automne pour cultiver au printemps. Dans ce cas le fumier se compostera en hiver, et sera prêt au printemps pour la mise en place des cultures. Il peut être judicieux de recouvrir le fumier d'une couche de paille supplémentaire, pour le protéger des intempéries.

Comment l'utiliser au potager

Pour fertiliser son potager, il suffit de répandre le fumier en surface, sur une couche de quelques centimètres. Il ne faut pas l'enfouir, il pourrait alors mal se décomposer et fermenter.

Généralement on ne fertilise pas toutes les parcelles de culture chaque année. En appliquant une rotation des cultures simple, on fertilise chaque planche tous les 3 ans environ.

L'apport de fumier (composté) peut être effectué juste avant la culture d'un engrais vert. Celui aidera le sol à assimiler les éléments fertilisants et les rendra disponible pour la culture suivante.

Les différents types de fumiers

Fumier chaud / Fumier froid

On sépare les fumiers en deux catégories :

  • Les fumiers "froids" : De dégradation lente, ils sont plutôt adaptés aux sols légers, siliceux et calcaire.
  • Les fumiers "chauds" : De dégradation plus rapide, ils chauffent le sol et sont plus adaptés aux sols lourds ou argileux.

Les fumiers

  • Fumier de cheval, âne (chaud) : Un fumier équilibré, sûrement le plus utilisé. Il est tout indiqué pour les sols argileux qu'il va alléger progressivement. C'est le fumier qui chauffe le plus, il est donc utilisé en priorité pour créer des couches chaudes.
  • Fumier de vache (froid) : C'est un fumier équilibré, qui chauffe peu . Surtout indiqué pour les terres légères il est plutôt lent à se décomposer.
  • Fumier de mouton et chèvre (chaud) : Fumier chaud et sec, lent à se décomposer. Riche en potasse et en souffre.
  • Fumier de porc (froid) : Similaire au fumier de vache.
  • Fumier de lapin (chaud) : Riche en azote.
  • Fumier de volaille : Très riche en azote. Il faut l'utiliser en petite quantité ou le mélanger à du compost d'un autre type.

Où trouver du fumier ?

  • Chez les agriculteurs : demandez aux éleveurs autour de chez vous si ils n'ont pas de fumier à vous proposer. Si possible utilisez du fumier "bio" qui contiendra moins de produits chimiques divers et variés.
  • Centre équestre : les centres équestres dispose de grosses quantités de fumier de cheval. N'hésitez pas à aller les voir.
  • Petites annonces : regardez sur des sites de petites annonces, il y a de grande chance que vous trouviez votre bonheur.
  • Avoir des animaux : pour ne pas avoir à se fournir à l'extérieur, il faut avoir un grand jardin et quelques animaux.

Sources