Utiliser des engrais vert

Utiliser des engrais vert

Les engrais verts sont des plantes qui vont protéger et améliorer le sol entre deux cultures.

L'engrais vert n'est pas une culture qui est récoltée, mais elle est fauchée, puis laissée à se décomposer sur place avant la culture suivante.

Son passage va éviter de laisser le sol nu, l'enrichir, le protéger de l'érosion, étouffer les mauvaises herbes et bien d'autres choses.

La phacélie, la moutarde et le sarrasin sont sans doute les engrais verts les plus utilisés. Ils sont faciles à faire pousser et produisent de nombreuses fleurs qui plaisent aux insectes pollinisateurs.

Avantages des engrais verts

Nourrir

Tout au long de leur croissance les engrais verts puisent dans le sol des éléments fertilisants. Ils vont être stockés dans la plante (feuilles, tiges, racines etc.) puis  seront restitués pour les cultures suivantes lorsque l'engrais vert va se décomposer.

Ainsi la quantité d'éléments fertilisants assimilables dans le sol va augmenter : azote, potassium, phosphate etc. Certaines espèces sont plus spécialisées que d'autres :

Les espèces au système racinaire profond peuvent remonter des éléments et les rendre disponible pour une culture à l'enracinement plus superficielle.

Protéger

Grâce à la couverture apportée par l'engrais vert, le sol est protégé des éléments :

  • Du vent qui l'érode.
  • Du soleil qui le dessèche.
  • De la pluie qui le compacte.

De plus en stockant les éléments fertilisant, l'engrais vert évite qu'ils soient lessivés par la pluie (surtout l'azote).

Structurer, aérer et ameublir

En développant son système racine l'engrais vert va fissurer et ameublir progressivement le sol. Ces sillons vont faciliter les échanges d'air et d'eau avec la surface.

De plus les racines assurent le maintient du sol, limitant l'érosion qui entraîne la perte de terre en surface.

Les espèces intéressantes sont celles qui développent un système racinaire puissant et dense : avoine, seigle, luzerne, radis fourrager.

Apporter de l'humus

En se décomposant les matières organiques vont apporter de l'humus au sol. Pour que cet apport soit significatif, il faut des engrais verts qui ont eu le temps de bien se développer, riches en cellulose et en carbone : seigle, avoine, maïs, tournesol, chanvre ...

Pour décomposer ces matières organiques, les bactéries ont également besoin d'une bonne quantité d'azote. Il est donc préférable de semer ces engrais vert en mélange avec une ou plusieurs variétés de légumineuses qui vont en apporter.

Étouffer les mauvaises herbes

En se développant rapidement et en occupant l'espace, les engrais vert vont concurrencer les autres plantes et empêcher celles-ci de proliférer.

Mais pour qu'ils soient efficaces ils doivent germer et se développer rapidement, pour devancer puis étouffer les herbes indésirables. Avant le semis il faut donc bien nettoyer la planche et éventuellement effectuer un faux-semis.

Il ne faut pas non plus récolter son engrais vert trop tôt. Il faut qu'il ai bien le temps de se développer pour couvrir les herbes indésirables qui ont pu se développer après sa mise en place. Il va leur couper progressivement l'accès à la lumière ce qui les fera dépérir.

Les espèces les plus efficaces dans ce domaine semblent être le sarrasin, la moutarde, la phacélie ou le chanvre.

Le sarrasin et le seigle sécrètent des substances qui empêchent la germination et le développement des autres plantes. (1)

Favoriser l'activité biologique

Une fois fauché, l'engrais vert va se décomposer attirant et favorisant de nombreux organismes qui vont s'en nourrir.

Cette nourriture va contribuer à augmenter l'activité biologique du sol, dont celles des micro-organismes. En plus de dégrader l'engrais vert, ils vont dégrader d'autres éléments fertilisant déjà présent dans le sol. Les rendant ainsi assimilables en plus grande quantité pour les cultures suivantes.

Les vers de terre viendront eux aussi se nourrir des matières en décomposition et vont également aérer la terre en creusant des galeries.

En prévention contre maladies ou ravageurs

En utilisant des engrais verts variés, et en ne les faisant pas suivre ou précéder une culture de la même famille, vous allez briser le cycle de certaines maladies ou ravageurs.

Certaines plantes comme la moutarde ou le colza fourrager désinfecteraient également le sol en libérant des composés souffrés (1).

La moutarde a aussi des effets nématicides et le ray grass piège la hernie des crucifères. Mais ce sont des maladies rares au potager amateur.

Inconvénients des engrais verts

Malgré leur nombreux aspects bénéfiques, dans certaines circonstances les engrais verts peuvent aussi devenir des problèmes et faire perdre du temps au jardinier.

Se ressèment

Si on laisse fleurir l'engrais vert et que des graines se forment, elles vont se ressemer et "polluer" les cultures suivantes. Pour l'éviter il faut couper l'engrais vert lors de la première partie de floraison, avant que les premières graines se forment.

Il est même préférable de les couper juste avant la floraison, c'est là où l'engrais vert est le plus riche. Par contre les insectes pollinisateurs n'en profiteront pas ...

Levée aléatoire

En cas de problèmes lors de l'implantation de l'engrais vert, les mauvaises herbes peuvent se développer et le concurrencer. Il sera ainsi moins efficace et la destruction ainsi que le désherbage seront plus long et fastidieux.

Besoin en graines important

Le semis d'engrais vert est gourmand en graines. Le meilleur moyen de ne pas se ruiner est de produire soit même ses semences. Cela demande un peu de travail mais cela permet d'avoir des graines à disposition en quantité.

Toutes les cultures n'y sont pas adaptées

  • Chez les légumes racines, certaines espèces nécessitent un sol "propre", sans débris végétaux, pour que la racine se développe sans rencontrer d'obstacles. C'est le cas des carottes, du panais, des salsifis etc. Pour pallier à ce problème vous pouvez arracher l'engrais vert avec les racines.
  • D'autres légumes de la famille des alliacées supportent mal les matières organiques en décomposition : oignons, ail, échalotes etc. Cela peut provoquer de la pourriture au niveau du bulbe.

Maladies et ravageurs

L'engrais vert peut être un hôte pour certains ravageurs ou maladies. D'une manière générale, il est préférable de ne pas semer une espèce d'engrais vert de la même famille que la culture qui précède et qui suit. Ainsi le cycle de la maladie ou du ravageur sera brisé.

Dans les jardins fortement infestés de limaces, l'engrais vert va entretenir leur population en leur fournissant gîte et couvert. Il en est de même avec le taupin ou les campagnols.

Au jardin amateur il faut surtout faire attention avec la moutarde qui y est très utilisée. C'est une plante de la même famille que de nombreux légumes cultivés : choux, navets, radis, roquette etc.

Par contre pour la phacélie, le sarrasin, l'avoine ou le seigle on ne cultive pas ou peu de légumes de la même famille.

En savoir plus

Sources

  1. http://www.itab.asso.fr/downloads/Fiches-techniques_maraichage/ENGRAIS%20VERTS.pdf
  2. Engrais verts et fertilités des sols - Joseph Pousset