Les plantes qui fixent l'azote

Les plantes qui fixent l'azote

Comme la nature est bien faite, il existe certaines plantes qui associées à des bactéries, enrichissent le sol en azote. Autant vous dire que les jardiniers n'ont pas laissé passer l'occasion.

Principe

nodosités sur haricotsCertaines plantes ont la capacité de prélever l'azote de l'air et de le restituer dans le sol au niveau des racines. L'azote étant un élément fertilisant important avec le potassium et le phosphate.

En réalité c'est le résultat d'une symbiose avec diverses bactéries présentent dans le sol. Celles-ci infectent la plante au niveau des racines et forment des nodosités. Ce sont les petites boules en photos (sur des racines de haricots).

La plante fournie de l'énergie issue de la photosynthèse et des sucres. En retour, les bactéries fournissent des acides aminés. De l'azote est ainsi produit lors de ces échanges. Il se retrouve alors dans le sol ou stocké par la plante (1).

Les plantes qui fixent l'azote

Dans le potager ce sont exclusivement les plantes de la famille des Fabacées (ou légumineuses) qui fixent l'azote. Elles travaillent en symbiose avec des bactéries du genre Rhizobium.

Des espèces d'arbres et d'arbustes ont les mêmes propriétés mais utilisent souvent d'autres genres de bactéries.

Légumes

Engrais verts / Fourrages

Arbres et arbustes

  • Aulne
  • Ajonc
  • Genêt
  • Robinier (Acacia)
  • Argousier
  • Albizia
  • Palissandre

Utilisation au potager

Associées à d'autres légumes

maïs et haricotsLes légumineuses se prêtent très bien aux associations avec d'autres légumes. Tous ceux qui apprécient l'azote peuvent bénéficier de ces apports :

  • Salades diverses et radis : En été, plantez-les entre les rangs de haricots, pois, fèves etc. Ils profiteront de l'azote mais aussi de l'ombre.
  • Cucurbitacées, tomates, poivrons, choux : Soit vous les plantez sur les rangs de légumineuses, dans des espaces que vous aurez laissez libres. Soit vous les plantez entre les rangs. Dans ce cas les rangs de légumineuses seront plus espacés qu'à l'accoutumé (60/80cm). Ils formeront ainsi une barrière contre le vent et le froid.
  • Maïs, tournesol : Utilisez-les comme tuteurs pour des variétés de pois et de haricots à rames. Attendez qu'ils atteignent 15/20cm pour semer 5/6 graines au pied de chaque.

Les légumes de la famille des Alliacées n'apprécient pas ces apports en azote : ail, oignons, échalotes etc. Éloignez-les.

C'est au début de la floraison que la production d'azote est la plus importante. Avant, les apports seront minimes. Il est donc préférable de planter les autres légumes lorsque les légumineuses sont bien développées (3).

De plus les légumineuses puisent aussi d'autres éléments (potassium, phosphate). Ils ne sont donc pas neutres et entrent en concurrence avec leur voisins. Ne plantez donc pas trop dense.

Les cultiver comme engrais verts

De nombreuses plantes qui fixent l'azote sont utilisées comme engrais verts. En plus de couvrir le sol, de l'aérer ou d'apporter de la matière organique, elles vont le fertiliser.

Trèfle incarnat, trèfle blanc, vesce, luzerne, pois fourrager et d'autres sont ainsi utilisés :

  • En culture intercalaire : entre deux cultures. L'engrais vert est détruit avant la culture suivante.
  • En couverture permanente : cultivés en bandes entre les rangs de légumes ou comme bordures et allées du potager. Ils vont aussi protéger le sol ou détourner des insectes. En association directe, à part avec les céréales c'est assez compliqué.

Après la récolte d'une culture classique de légumineuses (haricots, pois, fèves ...), n'arrachez pas les plants et laissez-les se décomposer sur place. Ils vont ainsi enrichir efficacement la terre pour la culture suivante.

Utiliser les arbres et arbustes comme haies

agroforesterieLes arbres et les arbustes peuvent être plantés comme haies autour du potager. Ceux qui ont beaucoup de place pourront les utiliser pour séparer leur potager en plusieurs parcelles.

En plus d'apporter de l'azote, ils vont retenir l'humidité, favoriser la vie microbienne ou apporter de la matière organique grâce à leurs feuilles.

En agriculture des résultats très probants ont été observés en plantant des rangs d'arbres espacés de plusieurs mètres dans les champs. On appelle ça l'agroforesterie. (photo : OSC).

D'autres bactéries libres

Il est à noter que d'autres bactéries dites "libres" vivent dans le sol et l'enrichissent elles aussi en azote.

Contrairement aux précédentes elles ne vivent pas en symbiose avec des plantes et font ça "toute seule". Ce sont principalement des bactéries du genre des Azotobacter (et un peu Clostridium). Elles se développent surtout au contact des radicelles, dans des sol humides, aérés et riches en matières organiques (2).

Les techniques de permaculture (et autres) qui consistent à ne pas travailler la terre, utiliser un paillis ou laisser les racines des légumes se décomposer, sont à ce titre très adaptées.

En aérant le sol et en préservant l'humidité, le binage des anciens stimule lui aussi ces activités microbiennes.

Sources

  1. http://fr.wikipedia.org/wiki/Fixation_de_l%27azote
  2. http://www.ecosociosystemes.fr/relations_trophiques.html
  3. http://horizon.documentation.ird.fr/exl-doc/pleins_textes/pleins_textes_4/biologie/00484.pdf
  4. http://www.inra.fr/Entreprises-Monde-agricole/Offres-de-collaboration/Toutes-les-actualites/Rhizobium-surexprimant-la-flavohemoglobine